En attendant mon delirium.

Vidéo touchant sur l’attentat du 11 septembre 2001 et sur des humoristes qui travaillaient dans les jours-semaines suivants cet événement.

Selon moi, c’est le plus beau poème. Bon, il ne rhyme pas,  n’a pas de forme particulière mais à toutes les fois il réussit à me rendre émotif. 
Un peu de contexte: cliquez ici!
”Consider again that dot. That’s here. That’s home. That’s us. On it everyone you love, everyone you know, everyone you ever heard of, every human being who ever was, lived out their lives. The aggregate of our joy and suffering, thousands of confident religions, ideologies, and economic doctrines, every hunter and forager, every hero and coward, every creator and destroyer of civilization, every king and peasant, every young couple in love, every mother and father, hopeful child, inventor and explorer, every teacher of morals, every corrupt politician, every “superstar”, every “supreme leader”, every saint and sinner in the history of our species lived there - on a mote of dust suspended in a sunbeam.
The Earth is a very small stage in a vast cosmic arena. Think of the rivers of blood spilled by all those generals and emperors so that, in glory and triumph, they could become the momentary masters of a fraction of a dot. Think of the endless cruelties visited by the inhabitants of one corner of this pixel on the scarcely distinguishable inhabitants of some other corner, how frequent their misunderstandings, how eager they are to kill one another, how fervent their hatreds.
Our posturings, our imagined self-importance, the delusion that we have some privileged position in the Universe, are challenged by this point of pale light. Our planet is a lonely speck in the great enveloping cosmic dark. In our obscurity, in all this vastness, there is no hint that help will come from elsewhere to save us from ourselves.
The Earth is the only world known so far to harbor life. There is nowhere else, at least in the near future, to which our species could migrate. Visit, yes. Settle, not yet. Like it or not, for the moment the Earth is where we make our stand.
It has been said that astronomy is a humbling and character-building experience. There is perhaps no better demonstration of the folly of human conceits than this distant image of our tiny world. To me, it underscores our responsibility to deal more kindly with one another, and to preserve and cherish the pale blue dot, the only home we’ve ever known.”

Selon moi, c’est le plus beau poème. Bon, il ne rhyme pas,  n’a pas de forme particulière mais à toutes les fois il réussit à me rendre émotif. 

Un peu de contexte: cliquez ici!

”Consider again that dot. That’s here. That’s home. That’s us. On it everyone you love, everyone you know, everyone you ever heard of, every human being who ever was, lived out their lives. The aggregate of our joy and suffering, thousands of confident religions, ideologies, and economic doctrines, every hunter and forager, every hero and coward, every creator and destroyer of civilization, every king and peasant, every young couple in love, every mother and father, hopeful child, inventor and explorer, every teacher of morals, every corrupt politician, every “superstar”, every “supreme leader”, every saint and sinner in the history of our species lived there - on a mote of dust suspended in a sunbeam.

The Earth is a very small stage in a vast cosmic arena. Think of the rivers of blood spilled by all those generals and emperors so that, in glory and triumph, they could become the momentary masters of a fraction of a dot. Think of the endless cruelties visited by the inhabitants of one corner of this pixel on the scarcely distinguishable inhabitants of some other corner, how frequent their misunderstandings, how eager they are to kill one another, how fervent their hatreds.

Our posturings, our imagined self-importance, the delusion that we have some privileged position in the Universe, are challenged by this point of pale light. Our planet is a lonely speck in the great enveloping cosmic dark. In our obscurity, in all this vastness, there is no hint that help will come from elsewhere to save us from ourselves.

The Earth is the only world known so far to harbor life. There is nowhere else, at least in the near future, to which our species could migrate. Visit, yes. Settle, not yet. Like it or not, for the moment the Earth is where we make our stand.

It has been said that astronomy is a humbling and character-building experience. There is perhaps no better demonstration of the folly of human conceits than this distant image of our tiny world. To me, it underscores our responsibility to deal more kindly with one another, and to preserve and cherish the pale blue dot, the only home we’ve ever known.”

De la poésie des Black-eyed Peas, ”my humps” en lecture!

Ce vidéo est terriblement triste à mon avis. Après avoir ri grassement, imaginez-vous qu’il risque de se reproduire? Sans farce! Je suis pas snob et je me fous du fais qu’il (préjugé un peu facile) doit être un motherfucking douchebag, mais c’est un peu bizarre qu’il soit capable de se propager plus facilement qu’un gros geek qui veut devenir autre chose qu’un gars à la télé qui enlève son chandail!

Ça fait du bien! :)

**Je suis au courant que la forme ”je ne suis pas ”_____” ” indique que je le suis.

Coke. Diète. Au bacon. Je ne sais même pas comment décrire ma déception quand j’ai lu la nouvelle pour une deuxième. J’ai vraiment cru que ça existait pour plus de secondes que j’ose l’admettre. 

Coke. Diète. Au bacon. Je ne sais même pas comment décrire ma déception quand j’ai lu la nouvelle pour une deuxième. J’ai vraiment cru que ça existait pour plus de secondes que j’ose l’admettre. 

Il le fallait bien, Peter Dinklage a gagné l’Emmy pour la performance d’un rôle de soutient! Je dis qu’il le fallait bien puisque ça faisait longtemps que le monde geek n’avait pas eu une perfomance dans une série télé aussi convaincante. 

Il n’y a qu’un petit truc qui m’énnerve par contre. Dans la plupart des articles il est marqué que c’est le premier ”petite-personne” a gagné. On s’en fout, je pensais vraiment qu’en 2011 que ce genre d'épithète était plus nécessaire. Mais bon, j'ai très hâte à la deuxième saison de Game of thrones et de toute façon on savait qu'il était pour gagner! A Lannister always wins his Emmy

J’ai dans la tête une chanson de Katy Perry depuis la semaine passé. ”I kissed a rock and i liked it!” Contexte: j’ai léché une roche jeudi passé pour savoir de quel type elle était. Ça l’air bizarre et franchement ce l’est, mais c’est aussi un vrai truc de géologue…

Plus tôt dans le cours le professeur de mon cours de géologie nous avait averti que nous étions pour faire un excursion sur le Mont-Royal et que une des activités ”old school” que nous étions pour faire est de lécher les roches pour savoir leur composition. C’est utile semble-t-il pour déterminer si la roche est haline (salée pour les incultes :P ) ou argyleuse ou plein d’autre chose! 

Donc plus tard dans l’après-midi, j’ai léché une roche et ça m’a permis de savoir que c’était une halite plutôt qu’une dolomite. Excitant n’est-ce pas? 
”I liked a rock and i (kinda) liked it! 

Wow. Juste wow! Je sais même pas quel est l’occasion, mais je veux y adhérer!

Wow. Juste wow! Je sais même pas quel est l’occasion, mais je veux y adhérer!

C’est le weekend et quoi de mieux que de rire d’un duo de danseurs complètement gelés! C’est un peu drôle, mais un peu triste aussi, mais ça c’est mon opinion!

Go Canucks GO?
Je ne sais pas quoi faire… j’ai vécu l’humiliation la plus totale* au début de l’été quand mes Canucks ont été battus à la septième partie des séries élminatoires et ce, sans vraiment se défendre. Je suis à mon travail le seul vrai partisan de cet équipe et c’est difficile* d’être la mascotte et de perdre!
Voilà que le début de la saison approche à grands pas et j’hésite à sortir mes chandails et mon drapeau. Les victoires et les défaites deviennent trop personnelles!*
*Les mots et phrases marqués par * sont des exagérations ridicules!

Go Canucks GO?

Je ne sais pas quoi faire… j’ai vécu l’humiliation la plus totale* au début de l’été quand mes Canucks ont été battus à la septième partie des séries élminatoires et ce, sans vraiment se défendre. Je suis à mon travail le seul vrai partisan de cet équipe et c’est difficile* d’être la mascotte et de perdre!

Voilà que le début de la saison approche à grands pas et j’hésite à sortir mes chandails et mon drapeau. Les victoires et les défaites deviennent trop personnelles!*

*Les mots et phrases marqués par * sont des exagérations ridicules!

Bah c’est juste de la rougeole.

Si vous être vieux comme moi vous vous souvenez probablement de la rougeole. Je me souviens qu’un jour ma mère pensait que je l’avais attrappé et tout de suite pour éviter que j’ai des séquelles elle a fermé les rideaux pour ne pas que je sois frappé par le soleil. Je suis pas certain que c’était nécessaire, mais je ne l’avais pas attrappé et bon franchement j’aime mieux qu’elle en ait fait trop que pas assez. 

Je fais partie de la première génération qui a été vacciné massivement contre la rougeole et à vrai dire le fait d’avoir oublié son existence je crois que c’est un signe de succès. 

D’après cet article, la rougeole fait un retour. Est-ce que c’est une nouvelle forme, qui vient d’ailleurs? Non c’est la même… et c’Est à cause d’une nouvelle mode. Imaginez que vous êtes parents et que tout à coup vous en savez plus sur la santé que votre médecin qui, si on se fit sur nos expériences personnels, veut notre bien et qui sait que la vaccination ça fonctionne. Poof! Beaucoup d’enfants ne sont pas vaccinés. Du tout…  et plus les parents sont instruits, moins les enfants sont vaccinés. On dirait le syndrome des étudiants du bacc qui aussitôt qu’ils ont lu un livre en savent plus que le prof!

J’espère avoir fait peur à quelques-uns de vous, franchement. Sinon, 

Pour poursuivre dans le thème ”nain” de la semaine dernière voici un vidéo d’une perversité incroyable. L’action se passe dans une série télé de haute qualité basée sur le livre The Game of Thrones. Un des personnages phares s’appelle Tyrion et c’est un nain. Par contre, on ne parle pas ici de donner un rôle minable comme dans tous les autres films que nous avons déjà vue! On est très loin des ewoks, des clowns et des autres trucs insultants du genre. Dans un environnement classique du fantastique, Tyrion réussit malgré son handicap physique et social (”a dwarf is always a bastard in his father’s eyes”, pour illustrer) à se tenir plus que debout grâce à son intelligence. On est quand même assez loin de l’archétype classique du héro et du fantasme et l’acteur qui joue le rôle Peter Dinklage est tout simplement parfait pour le rôle. Tellement qu’il est nomminé pour plein de récompense cette année et non seulement il réussira à vous faire oublié sa grandeur, mais il est vraiment l’élément le plus for de la série

Le vidéo est ridiculement long, mais pour l’avoir écouté au complet (je n’avouerai qu’une seule fois par contre…) c’est terriblement drôle et vraiment absurde!

Deux choses. J’aime me sentir plus en sécurité grâce à Superman contre un ouragan. Et je suis jaloux. Je veux un costume, de super-héro ou non. N’importe quoi de prêt quand j’en ai besoin! Quand?…. par exemple j’aurais très bien pu le porter pour aller voir U2 en juillet dernier. Ou juste le porter un mardi matin pour aller travailler. Ou aller chercher du lait. Pourquoi pas pour chiller chez moi en écoutant Dr Who! Avec l’Halloween qui approche, je sens que la pression va être très forte.